Nos dossiers
Conseils

Quelles questions poser lors de votre achat immobilier à la montagne ?

publié par Claire COUTAZ

le 25 October 2022

Vous avez un projet d’investissement immobilier à la montagne et vous êtes un peu perdu en ce qui concerne les éléments à connaître avant de vous lancer ? C’est un sentiment tout à fait normal d’autant plus lorsque l’on achète sa résidence secondaire sur plan, en VEFA (Vente en l’Etat Futur d’Achèvement). Il est souvent compliqué de se projeter et il est donc primordial d’avoir toutes les cartes en main pour envisager et concrétiser son projet de façon la plus sereine possible.

Voici les questions à ne pas omettre de poser à votre conseiller immobilier.

publié par Claire COUTAZ

le 25 October 2022

Quelles questions poser lors de votre achat immobilier à la montagne ?
Quelles questions poser lors de votre achat immobilier à la montagne ?

 

Comprendre le prix

La question du prix du logement en question est rarement oubliée. Mais avez-vous pensé à demander ce qu’il comprenait ? Certains acteurs de l’immobilier présentent un prix avec frais de notaire inclus, d’autres hors frais de notaires. Certains prix sont indiqués avec annexes incluses. On entend par « annexes » les lots secondaires, c’est-à-dire le stationnement (parking, garage), la cave et/ou le casier à ski. Cette information est à connaître absolument car le prix final ne sera bien entendu pas le même et il vous sera nécessaire de comprendre ce qu’inclut le prix du logement afin de le transmettre à votre établissement bancaire pour préparer le dossier de prêt.

D’autre part, certains modes d’investissement permettent de financer le bien hors-taxe ou de récupérer la TVA auprès de l’État. Il faudra donc savoir si le prix indiqué est hors-taxe ou toute taxe comprise.

Se renseigner sur
le processus d’achat en VEFA

De la recherche du bien jusqu’à la livraison (remise des clefs) de votre futur appartement ou chalet, vous passerez par plusieurs étapes (visite du foncier avec votre conseiller Pierre et Montagnes Patrimoine, signature du contrat de réservation, démarches bancaires, notification de l’acte, signatures de l’acte authentique chez le notaire, visite de chantier, choix des matériaux et harmonies etc.). Nous ne pouvons donc que vous recommander de demander, à votre interlocuteur, comment s’articulent les différentes étapes de votre projet

N’hésitez pas, non plus, à lui demander un échéancier des appels de fonds, document qui vous sera réclamé par votre banque.

La notice descriptive :
un document crucial à réclamer

Demander à votre conseiller la notice descriptive (appelée aussi « descriptif technique »). Ce document, rédigé par le promoteur, garantitla conformité du bien à la livraison. Il dresse l’ensemble des caractéristiques de la résidence et du bien (par exemple les matériaux qui seront utilisés, le type de chauffage, les revêtements de sol et muraux etc.). La notice descriptive, a une valeur contractuelle. Elle est jointe pour signature au contrat préliminaire de réservation et annexée à l’acte authentique. Cependant, nous ne pouvons que vous recommander de la demander avant car elle vous permettra de constater la qualité de construction prévue et le positionnement de la résidence dans laquelle vous achetez.

Demander si les modifications de plans sont possibles

Contrairement à l’ancien, le neuf présente l’avantage de généralement proposer des agencements fonctionnels et modernes. Néanmoins, vous pouvez tout à fait avoir envie d’ajouter votre patte et de réaliser quelques modifications afin d’adapter votre logement à votre mode de vie et à votre configuration familiale. S’il est compliqué voire impossible de changer le nombre de pièces, il est souvent envisageable d’opter pour un autre type de matériau pour les murs ou le sol, de rajouter des prises, un lave-main, de fermer des toilettes, ou de choisir une douche plutôt qu’une baignoire par exemple. Si vous souhaitez procéder à ce type de menus changements, il faudra vous assurer auprès de votre agent immobilier que cela est encore possible suivant l’avancée de la construction et la plus-value et les frais supplémentaires que cela implique.

Quelles sont les aides éventuelles ou l’incitation fiscale ?

La plupart des aides concernent, logiquement, les primo-accédents dans le cadre de l’acquisition de leurs résidences principales (le PTZ par exemple). Il n’existe pas d’aide de ce type pour l’immobilier d’investissement à la montagne. Cependant, vous pouvez bénéficier de dispositifs d’incitation fiscale tels que le statut du Loueur Meublé Non-Professionnel (statut LMNP).   Faites un point avec votre interlocuteur afin de connaître les dispositifs fiscaux auxquels vous pouvez être éligibles ainsi que leurs bénéfices sur votre situation fiscale et patrimoniale personnelle.

 

A lire également...

A lire également...